Accueil

clients

 

Les médecines douces, alternatives ou complémentaires, traitent le malade et pas seulement la maladie. Elles s’intéressent au corps physique bien sûr mais également à la dimension émotionnelle et mentale. La maladie n’est pas la cause mais la conséquence d’un déséquilibre qu’il convient en priorité de corriger.

Des médecines de terrain :

Les médecines douces en particulier l’homéopathie et les médecines orientales, ont toujours considéré l’individu dans son environnement; elles ont toujours insisté sur le terrain, entité restée longtemps vague et abstraite, désignant la prédisposition à développer, resister ou affronter une pathologie précise. Cette notion de terrain est à présent confirmée par des travaux scientifiques récents portant sur l’immunité, l’intestin et le système de défense « anti-oxydants/radicaux libres ». Selon son bagage héréditaire, son tempérament, son mode de vie, chacun a une prédisposition plus ou moins grande à résister à la maladie: certains semblent relativement bien protégés tandis que d’autres la contractent plus facilement alors que d’autres encore sont non seulement touchés mais font des formes graves prolongées. La maladie s’installe que sur un terrain défaillant. C’est lui qui doit d’abord être corrigé. Il passe par des médications non agressives, une alimentation bien choisie et équilibrée, le respect de règles hygiéno-diétiques saines, un réensensement intestinal, , une bonne gestion du stress… Ces différentes mesures font parties du traitement par les médecines douces pour préserver l’équilibre général qui définit la santé, stimuler la vitalité, et empêcher la maladie d’apparaître, réduire ses conséquences, hâter la guérison.

(Extrait du « Grand guide des médecines douces »)

Stages Reiki Avril. / Mai 2017
Niveau 1: Samedi 15 et Dimanche 16 Avril 2017 et Samedi 20 et Dimanche 21 Mai 2017   Niveau 2 : Samedi 1 et 2 Avril 2017 Niveau 3: Samedi 6 et Dimanche 7 Mai 2017 (Autres niveaux / plus de dates)  
Info-Lettre